samedi 4 novembre 2017

L'art de perdre

Alice Zeniter
Éditions Flammarion
22 euros

Qu'est-ce qu'un harki ? Un mot mystère, un mot tabou qui pèse et muselle la famille de Naïma, une jeune galeriste parisienne dont les origines algériennes n'ont jamais jusqu'ici formé qu'un récit parcellaire. 
Le travail de la mémoire, dans cette grande saga familiale qui court des années 1930 à nos jours, sera d'abord celui de la culpabilité mortifère d'une communauté bannie par les siens. D'Ali, le grand-père kabyle, chef du village des crêtes aux oliviers, à Hamid, le père mutique, débarqué à Marseille en 1962, le récit se déploie avec la force tragique des oubliés de l'Histoire.

Avec un sens très fort des situations, Alice Zeniter raconte, sans préjugés ni certitudes. Ali, Hamid, Naïma, trois personnages, trois époques, trois temps de l'Histoire et d'une double culture qui n'en finissent pas de se télescoper.

À travers la saga familiale aux scènes parfois poignantes, c'est aussi le récit du long apprentissage d'être soi, au-delà des héritages et des injonctions intimes ou sociales. Il faut apprendre à « perdre » sans oublier, nous rappelle ce beau livre en mouvement dont le souffle narratif nous emporte facilement loin des pensées toutes faites et des conclusions faciles.

Fanny, exploratrice littéraire

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire